Remettre l’humain au centre de l’art et l’art au centre des humains. 

Créer à l’intérieur d’un quartier une vraie vie artistique. 

Passer de jardins en jardins et découvrir des artistes de tous horizons. 

Permettre aux compagnies et artistes de créer, d’essayer, des formes soient abouties soient en travail. 

Valoriser la jeune création et offrir aux publics une version brute et humaine du théâtre, loin des gros décors et des salles de théâtre. 

Favoriser le dialogue entre le public et les artistes. 

Mélanger le temps d’un festival des troupes professionnelles et des troupes d’amateurs. 

Remettre le public face à ses responsabilités en leur proposant un chapeau a la fin de chaque représentation. 

3 scènes 

1 salle de cinéma 

9 spectacles 

3 lectures 

1 concert 

3 expositions 

10 courts métrages 

1 répétition publique ouverte à tous 

Des ateliers d’échauffement ouverts à tous. 

Le FOOD TRUCK ENVI vous accompagne pendants tout le festival 

une buvette est ouverte entre les spectacles 

 

 

 

La Fourberie en scènes 

Première édition!!

La Compagnie La Passée et Le Cercle du Vertugadin 
présentent

 

15/16/17 Août 2019 

 

JEUDI 15 

12h Atelier Echauffement public Esplanade du Dôme du camping de Port Blanc 

15h -19h «Illustrations Exposition de dessins de Clémentine GUIVARC’H L’Escale 

Clémentine Guivarc'h est née à Fontenay-aux-Roses, près de Paris, et vit aujourd'hui à Montreuil. Passionnée d’images narratives, elle entame en 2012 un cursus d’illustration et de bande dessinée, dont elle sort diplômée au bout de 2 ans. Début 2014, son travail est récompensé par le prix Canson Art School, dont elle est lauréate. Pendant 3 mois, ses "Sardines" ont ainsi été exposées à la vue des passants sur près de 70 m2 d'une façade de la rue de Rivoli, à Paris. Depuis, elle travaille en tant qu'illustratrice jeunesse, designer graphique et coloriste. 

15h «Rafara» (45 mn) Jeune Public. À partir de 3 ans. Conte africain. Mise en scène Michaël POTHLICHET. Compagnie La Passée . L’Escale 

avec Louise Quancard, Jules Méry, Michaël Pothlichet. 

On raconte que la petite Rafara vivait avec sa famille dans son village d'Afrique. On raconte qu'un jour, ses deux soeurs l'ont abandonnée pendant la cueillette des morelles dans les bois. On raconte aussi que Rafara vécut alors une histoire extraordinaire, qu'elle fut capturée par un monstre et que seule la magie l'aida à s'échapper. On raconte de très belles choses encore dans les petits villages d'Afrique... 

Michaël Pothlichet : Formé au sein des Enfants de la comédie depuis son jeune âge, Michaël a poursuivi son parcours de comédien en intégrant l'école du Sudden théâtre ainsi que le conservatoire du 6ème à Paris avec Bernadette Le Saché. A travers ces différentes formations, il a pu découvrir la danse contemporaine auprès de Nadia Vadori ainsi que la création et la manipulation de marionnette avec Alexandre Picard et Nicolas Goussef. Il a travaillé avec la Cie Alyopa "Les enfants de Monomotapa" représenté pendant le festival " au bonheur des mômes" et avec la Cie La passée sur la création "tes yeux se voilent", « le roi des concombres » "Tous les enfants veulent faire comme les grands" (théâtre Les déchargeurs 2018, Avignon 2019). Il travaille également beaucoup avec la compagnie Les Echappés de la Coulisse à Sèvres. 

En tant que metteur en scène, il crée Rafara spectacle Jeune public à Sèvres en 2015 puis sur Paris en 2016 et Amour aveugle de Barthelemy Guillemard et Lucas Lecointe (Théâtre La Jonquière, Paris, 2016), spectacle mêlant le jeu masqué et les ombres chinoises. 

16 h «Abracadabrantesque» (2h45 mn) Tout Public, 

Suite de petites pièces . Mise en scène Didier GAVARD. Le cercle du Vertugadin. Le Vertugadin 

Vertugadin, les Fugueuses, les Fourbes…. 

Spectacle amateur avec les habitants de La Fourberie, des parents, des amis…. 

Didier Gavard:67 ans. Ancien cadre de la fonction publique et aussi ancien élève de Roger Guillot de la Comédie de l’Ouest–(Etudianta participé sous sa coupe à un week end de découverte avec l’ADEC  !!!).

Amateur de théâtre au sens premier du terme: aime le théâtre.

Depuis 5 ans, participeà des ateliers de théâtre pendant toute l’année avec l’ADEC puis cette dernière saison avecle CPB Ginguené.

Depuis 2 ans, organise à son domicile lunairien avec sa famille, ses amis et ses voisins de la Fourberie,la fête du Vertugadin autour d’un spectacle basé sur la liberté à chacun de se faire plaisir.

Représentant du Cercle du Vertugadin association qui réunit tous ceux qui participent à ces spectacles. Le cercle du Vertugadin coorganise avec les professionnels de la compagnie La Passée le festival de «La Fourberie en scènes».

A écrit et mis en scène deux pièces dont celle des«Fourbes» qui vous est présentée ce jeudi 15 août après midi.

19h45 « La Balaye mésange » (durée 30mn) Texte de Laurent CAZANAVE. Compagnie La Passée. Lecture en déambulation dans les rues de La Fourberie 

Avec Raphaëlle Damilano 

Le texte « La balaye mésange » est une ode à la campagne, au travail des bois, de la terre, à la ruralité. C’est en même temps un texte qui montre les difficultés d’adaptation à ce milieu, ses différences avec le milieu urbain, les ruptures qui existent entre ville et campagne. 

Laurent Cazanave : Né en 1988, Laurent cazanave a commencé le théâtre à l’âge de 5 ans aux Enfants de la Comédie à Sèvres. Il joue très vite dans des spectacles professionnels avec entre autre Jacques Weber, Françoise Fabian et Michel Leeb. Il participe à plusieurs téléfilms dont « L’Ile Atlantique » réalisé par G. Mordillat, et à quelques films « Le Fabuleux destin d’Amélie Poulin », « Paris je t’aime ». En 2006 admis à la Classe libre du Cours Florent et à l’Ecole du TNB à Rennes il choisit le TNB. Il va alors jouer avec divers metteurs en scène dont S. Nordey, R. Fichet ….. Depuis sa sortie de l’école il joue avec Claude Régy, Angelin Preljocaj, Stéphane Valensi, Eric de Dadelsen, Christine Le Tailleur, Thomas Bouvet, Christophe Bergon, Arnaud Stéphan, Julie Béres… et tourne avec Mia Hansen-Love (« Eden »). Il a été nominé aux Molières 2011 du jeune talent masculin pour « Brume de dieu » de Claude Régy. Il écrit également ses propres textes (« 4 Saisons » lauréat du CNT 2011) et réalise plusieurs mises en scène (« Tes yeux se voilent », « Eros ou Platon », « Le cantique de la crinière », « Tous les enfants veulent faire comme les grands » créé aux Déchargeurs fin 2018 et repris à Avignon en 2019, « le roi des concombres », « L’Appel »…..) et a réalisé un court métrage « Je suis un baiser » 

21h «Bob et Moi» (1h) Tout public. Spectacle musical. Mise en scène Jules MÉARY. Compagnie Les Echappés de La Coulisse. Jallista 

Avec Alexandre Virapin-Apou 

Une nuit d'insomnie, un enfant face à ses doutes, ses démons, ses angoisses et sa tristesse découvre Bob Marley. Cette découverte va changer sa vie. 

Pendant cette nuit nous allons découvrir l'histoire de Bob, ce chanteur populaire dont la renommée a dépassé les frontières de sa Jamaïque natale pour s’étendre au reste du monde. Son message, universel, parlait à tous les opprimés, les sans-droits, les laissés-pour-compte, du Bronx à Soweto. À l’instar de beaucoup de Caribéens et d’Afro-Américains, la question identitaire, la quête des racines, l’émancipation étaient au coeur de ses préoccupations, exacerbées par l’histoire violente de la Jamaïque. 

Le comédien aborde tous ces sujets et nous entraîne dans les récits de sa vie et de celle de Bob. Il est à la fois lui- même, conteur et Bob, il est un peu de chacun de nous. 

Quel a été la vie de Robert Nesta Marley, l’homme derrière la légende? 

Jules Méary : Jules se forme au sein du conservatoire du XIVème arrondissement de Paris avec Nathalie Becue Pradet et Catherine Gandois et au Conservatoire Régionale de Boulogne Billancourt avec Odile Locquin. 

Parallèlement, il suit la formation professionnelle des Enfants de la Comédie à Boulogne Billancourt, au côté de Karin Catala, Bruno Fleury diplômé du TNS, de Philippe Delbart formé au CNSAD et de Stephen Szekely, formé à l’Ecole Véra Gregh et au Conservatoire National de Cracovie. Il intègre la Compagnie EDLC avec laquelle il participera au festival Off d'Avignon avec "le Mariage forcé" de Molière. Il participe à d'autres projets comme "Barbe-bleue, espoir des femmes" de Dea Loher ou "la Commère" de Marivaux, à Cologne et Dusseldorf. En 2014 il joue dans "Jean La chance" de Brecht, mis en scène par Karin Catala, au théâtre du SELà Sèvres. Il est à l'origine du collectif Banc de Poissons avec lequel il multiplie les initiatives. Il part à la rencontre de La compagnie Zolobé Théâtre de Brousse et de l'association Terrasse Kilonga à Madagascare. Le BDP participe au projet socio-culturel solidaire en apportant dans leur bagages " La Jalousie du Barbouillé" de Molière. 

Jules est également professeur de théâtre pour des enfants de 4 à 17 ans, il multiplie les projets avec eux, et les emmène en tournée partout en France et à l’étranger. 

23h Projection de Courts Métrages (45 mn) Programme sur place. Jallista 

Charles Meunier : Charles est un producteur français basé à Londres. Il a commencé sa carrière en tant qu’acteur à l’âge de 11 ans. Après des études de théâtre à Paris, où il se forme entre autre, à la renommée école Jacques Lecoq. 

Il déménage à Londres en 2013 afin de poursuivre un Master en production audiovisuelle à Goldsmiths University. En 2018, il monte sa propre compagnie de production à Londres, Gestalt Films Ltd. avec Turkan Baltali, productrice Turque, et Rachid Sabitri, scénariste Anglo-Marocain. 

Gestalt a produit le court métrage “Disconnect”, qui gagne le Merit Award au Best Shorts Competition 2018 et Rising Filmmaker Award au World of Women Cinema Dubai 2018, après avoir été sélectionné dans de nombreux festivals de court-métrages. 

Ses deux courts précédents, “34 jours, 18 heures” et “Umeshu Night”, ont été sélectionnés par 10 et 5 festivals respectivement. Le premier a été projeté au distingué London Short Film Festival, le second a gagné Best Short Film au Pacific Coast International Short Film Festival et Best Short Film au ARFF International Amsterdam 2018. 

Actuellement Charles travaille sur la post-production de trois nouveaux courts métrages et sur le développement de son premier long-métrage. 

Série de 4 court métrages appelé SPLIT: 

Episode 1: 34 jours, 18 heures (6 min) | Réalisé il y a plus de deux ans / Sélectionné dans 8 festivals dont le London Film Short en Janvier 2019 

https://vimeo.com/195224614 

Episode 2: Théorie (11 min) | Montage, étalonnage, et mixage son terminé / générique, et titres à finir. 

https://vimeo.com/320532424 

Disconnect (16 min) | court métrage en anglais 

https://vimeo.com/233316649 

Umeshu Night (10 min) | court métrage en anglais et français 

https://vimeo.com/187228920 

Jérémie Trousselier: Nourri au 7ème art depuis son enfance, Jérémie entreprend des études de cinéma à Paris VIII- Saint Denis pendant lesquels il se passionne pour l’écriture de scénario. À sa sortie de l’université, il réalise divers courts-métrages pour lesquels il écrira et mettra en scène. Alors qu’il travaille sur la composition de ses premiers longs métrages, il s’intéresse à la façon dont un comédien perçoit son texte, le comprends et le joue. Il débute alors une formation de comédien aux ateliers Seguin pour lesquelles il écrira une adaptation de la pièce Le Fils de Christian Rullier puis une pièce originale pour les ateliers Instants Théâtres, En paix sur la difficulté du deuil. En 2018, il fonde la compagnie Les Deux Hiboux avec Xavier Pilloy avec lequel il écrira et mettra en scène Un bout de jardin et Saturne, diptyque traitant du sujet complexe de la pédophilie et de l’addiction à la pornographie. 

Je suis j’étais et je resterais 

Kevin Steinbacher: Né à la fin du XXème siècle, Kevin Steinbacher est un passionné. Passionné de musique (il anime des blind tests, des karaokés et fait découvrir des musiques de vieux aux enfants lorsqu’il s’occupe du manège), passionné de livres (son salon ressemble à une bibliothèque) et surtout un passionné de cinéma (son salon ressemble aussi à un vidéoclub – d’ailleurs sa compagne aimerait bien que son salon ressemble enfin à un salon). Chaque semaine on peut lire ses critiques sur les réseaux sociaux. 

Après un défi qu’il s’est lancé dans l’émission « Tout le monde veut prendre sa place » face à Nagui, il décide de passer à la réalisation et signe « La Biscotte ». 

Ce premier court métrage est le premier chapitre de son grand projet : repartir aux origines du cinéma et remonter le temps en réalisant plusieurs films qui épouseront les chartes graphiques de chaque époque. « La Biscotte » s’inscrit donc dans le genre burlesque façon années 20. Le prochain reprendra les codes du film noir des années 30." 

Texte de Pascal Voisine 

La Biscotte 

VENDREDI 16 

12h Atelier Echauffement public Esplanade du Dôme du camping de Port Blanc 

15h -19h «Tabernaculum» très court spectacle tout public en continu. Le Cabaret Nomade. Compagnie Tchèque. Caravane 

Elles ont voyagé le monde entier, joué leur "show" devant des milliers de personnes, vécu la vie de star! Mais voilà, il y a longtemps que le cirque n'existe plus. Ce qu'il leur reste, c'est cette petite caravane, leur maison, leur boîte à souvenir... 

Venez rencontrer mes grand-mères. 

Entresort de soeurs siamoises en caravane 

Le Cabaret Nomade : Cie de théâtre itinérant basée en République tchèque (Brno), Le Cabaret Nomade est composé d'artistes de différents horizons et 

disciplines artistiques (musique, théâtre physique, photographie). Spécialistes des petites formes théâtrales, leurs spectacles offrent la rencontre, proposent au spectateur de décrocher du quotidien le temps d'une tasse de thé.. 

15h -19h «Divers en Eté» Exposition de dessins, d’aquarelles et d’huiles de Gisèle REGHEM, Présidente de la Compagnie La Passée. L’Escale 

Gisèle Reghem : « J’ai eu la chance de déménager dans une ville où se trouvait une école des Beaux-Arts, cela m’a permis de découvrir différentes techniques même si mes préférées restent le dessin, le pastel et l’aquarelle. 

Créer, quel que soit le résultat obtenu, apporte beaucoup de bonheur, d’équilibre et permet de mieux supporter les aléas de la vie. C’est avoir un refuge, un jardin secret, toujours disponible. 

À tous ceux qui seraient tentés par cette forme d’art, je dis : osez, lancez-vous, il n’est pas nécessaire d’être un génie pour se faire plaisir et qui sait... » 

15h -17h30 : Lectures entre les Professionnels et les Amateurs. Compagnie La Passée et Le Cercle du Vertugadin. Mise en scène Arnaud STEPHAN. L’Escale 

Arnaud Stephan est né à Quimper en 1978. Fondateur d'Indiscipline (à la croisée du théâtre et des arts visuels), acteur et metteur en scène de théâtre, il est également comédien et doubleur pour le cinéma et la télévision 

Après sa formation à l’École Supérieure d'Art Dramatique du Théâtre National de Bretagne, dirigée par Stanislas Nordey (2003-2006), il tourne dans les films de Xavier Durringer, Marion Vernoux, Yann Samuell, Olivier Jahan... 

Il joue dans de nombreux courts et moyens-métrages : Miaou Miaou Fourrure d'Erwan Le Duc, Le Chien perdu de François Mitterrand d'Alberto Segre, Gast ! de Pauline Goasmat, Jeter l'ancre un seul jour de Paul Marques Duarte... et interprète des rôles récurrents dans des séries : L'Accident d'Edwyn Baily – d’après Linwood Barclay – et Les Portes du vent d'Olivier Broudeur. 

Il prête sa voix au doublage de plusieurs films : Much Loved, The Riot Club, Christmas dragon, Ruth & Alex... et incarne les voix off de Lettres Rebelles de Sonia Larue et Un Homme sans Histoire de Thomas Mauceri. 

Au théâtre, il travaille comme acteur sous la direction de nombreux metteurs en scène français : Bruno Meyssat, Benoît Gasnier, Christian Colin, 

Marie-Hélène Janin, Pascal Kirsch, Nadia Xerri-L... et internationaux : Jan Lauwers & Needcompany (Be.), Romeo Castellucci (It.) 

Parallèlement à sa carrière d'acteur, il est aussi interprète et dramaturge pour la danse (Pilot Fishes, Alain Michard...), assistant à la mise en scène (Lazare), adaptateur et metteur en scène : il crée À nos étoiles d'après Babouillec autiste sans paroles en 2011, puis Le quatrième mur d'après le roman de Sorj Chalandon au Festival Mettre en scène 2016, spectacles en coproduction avec le TNB. 

17h30 -18h30 Spectacle de restitution de l’atelier entre professionnels et amateurs. Tout public. L’Escale 

19h «Etoiles» d’Anja Hilling , Traduction de Silvia Berutti-Ronelt et Jean-Claude Berrutti (1h30) Mise en scène Louise QUANCARD (A partir de 16 ans) . Compagnie La Passée. Le Vertugadin 

Avec Mathilde Bardet, Lucas Lecointe, Raphaël Dewnarain, Iris Gastellu 

Après «Tristesse Animal Noir» et «Mousson», Anja Hilling nous revient dans «Étoiles» suivi de «Mon coeur si jeune si fou», pour nous décrire des destins tordus au hasard des événements de la vie. Encore une fois Anja Hilling sait nous surprendre et jouer avec nos émotions à travers ces deux histoires qui 

recomposent des histoires personnelles. Le style de cette auteure nous baigne avec bonheur dans un faisceau de non-dits plus criants encore que la vérité elle-même. 

«Étoiles» retrace la vie de quatre jeunes amis, Anton, Susann, Kalle et Jana qui décident par un soir d’été de tester ces merveilleuses « étoiles » afin de vivre une expérience psychédélique dans un pré. Mais la soirée prend un autre tournant avec l’accident mortel de Susann qui tombe d’un arbre. Le style poétique et intriguant d’Anja Hilling nous offre un véritable coup de théâtre d’autant plus fort que Susann se trouvait être le narrateur jusqu’à cet évènement de la pièce. 

Accident ou suicide ? Telle va être la question dans les trois actes qui vont suivre. Ses amis vont tenter de se reconstruire après ce drame qui les hante. Entre désirs inassouvis, culpabilité, mensonges et trahisons, nos trois personnages restants semblent être prisonniers de cette nuit étoilée 

Louise Quancard : Louise se forme au Conservatoire Régional de Boulogne en art dramatique, musique et danse. Parallèlement elle suit des cours aux Enfants de la Comédie et intègre quelques temps après la Compagnie des Échappés de la Coulisse. Elle participe également à de nombreux spectacles en tant que comédienne et musicienne au sein de la Compagnie la Passée. En 2018, elle se lance dans sa première mise en scène : Étoiles, une pièce contemporaine d’Anja Hilling. Ce spectacle est un projet soutenu et produit par La Passée. 

21h30 «Nos turbulences» (60 mn) Création d’Aurélie DROESCH DU CERCEAU, Cécile MOURIER et Juliette SEIGNEUR. Tout public. Jallista 

GÉNÉRIQUE 

JULIETTE 

Elle conquiert une liberté sauvage 

Ça ressemble un peu à un jeu joyeux d’enfants espiègles ou à un regard tendre entre trois vieilles femmes se reconnaissant 

AURELIE 

Convié 

Trois femmes. 

(dispositif) D’un mouvement à jaillir. 

Trois guerrières exultent, une mini meute. 

Trois louves 

Salivent, rugissent 

Cette sororité est donnée à voir, mise en partage aussi dans un temps et un espace qui sont résolument ceux du présent de la présence de ces trois corps. Les nôtres. 

Il y a trois louves donc. 

Peut-être que vous n’en verrez qu’une entre les arbres, peut-être une deuxième, une troisième. 

Peut-être qu’elles apparaîtront ensemble et laisserons la place à l’une d’entre-elles. 

Peut-être seront elles ensemble tout du long, distantes les unes des autres avant de joyeusement jouer ensemble dans une complicité musicale. 

Elles habitent ici, ponctuellement. 

CECILE 

Ecrire avec le corps ce que nous nous disons 

Regarder la peau de l’autre et tâcher la sienne 

Comme un animal qui court, qui s’étire, qui joue. Comme une expérience pour le corps. Comme un chant. Comme des vagues. Comme un souffle. Comme un rituel turbulent. 

Un mouvement va jaillir. 

Trois femmes écrivent avec leurs corps ce qu’elles se racontent. 

Regarder la peau de l’autre et tâcher la sienne. 

Trois guerrières exultent, elles conquièrent une liberté sauvage. 

Ça ressemble un peu à un jeu joyeux d’enfants espiègles ou à un regard tendre entre trois vieilles femmes se reconnaissant. 

Il y a trois louves donc. 

Peut-être que vous n’en verrez qu’une entre les arbres, peut-être une deuxième, une troisième. 

Elles habitent ici, ponctuellement. 

Cette sororité est donnée à voir, mise en partage aussi dans un temps et un espace qui sont résolument ceux du présent de la présence de ces trois corps. 

Comme un animal qui court, qui s’étire, qui joue. Comme un chant. Comme des vagues. Comme un souffle. Comme un rituel turbulent. 

Aurélie Droesch-Du Cerceau : Après l'obtention d'une Licence en Arts du Spectacle et Audiovisuel, Aurélie intègre l'Ecole du Théâtre National de Strasbourg en section mise en scène entre 2014 et 2017. Elle y monte notamment La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès (solo avec Quentin Barbosa), Faim, soif, cris / danse, danse, danse, danse ! ( d’après Une saison en enfer d’Arthur Rimbaud), La Mode était de promener des tortues (co-mise en scène avec Kaspar Tainturier-Fink, avec les élèves de La Comédie de Saint-Etienne) … Sa pratique artistique se situe à la croisée de la mise en scène, du jeu, de la création sonore nourrie d'influences émanant du cinéma documentaire, de la poésie, de la danse. Depuis sa sortie d’école, elle travaille avec Quentin Barbosa (La Nuit juste avant les forêts), Cloé Lastère (Adieu Fatigue), Julie Berès (Soleil blanc), Maëlle Poésy et Kevin Keiss (Sous d’autres cieux d’après l’Enéide de Virgile). 

Cécile Mourier : Originaire de Picardie, elle suit, au plus tôt, des cours de théâtre à l’école et en dehors. Après un bac littéraire cinéma audiovisuel option théâtre, elle part pour Strasbourg et intègre le CRR de Strasbourg et suit une licence d’arts du spectacle à l’Université de Strasbourg. À partir de 2013 et toujours aujourd'hui, elle continue son apprentissage lors de différents stages (avec Etienne Pommeret, Eve Ledig, Simon Delattre, Arnault Mougenot, Catherine Delattres, Alice Laloy, Mathieu Amalric, Laurent Zizerman, Élise Caron) et se forme au travail du clown avec Cécile Gheerbrant. En tant que comédienne, elle travaille avec différentes compagnies entre Strasbourg, Nancy et Paris (Träumer, G2L Compagnie, Compagnie S'appelle Reviens). Entre 2015 et 2018, elle met en scène Les Enfants d’après Edward Bond et Les Idiots de Claudine Galea. En juillet 2017, elle crée la compagnie Coup de Chien avec Christophe Muller et ensemble ils articulent un travail autour de la violence juvénile. Par ailleurs, elle assiste Mathias Moritz à la mise en scène depuis 2016. Elle est également intervenante à l’UFR des Arts de Strasbourg et au TAPS. Elle tourne régulièrement dans des courts métrages et pour la télévision, elle est dirigée par Clément Mtichel et Alain Tasma. 

Juliette Seigneur : Juliette Seigneur grandi en Corrèze. Elle se forme aux métiers d’arts en passant un bac STI arts appliqués, puis un BTS design d’espace. C’est pendant ces années d’études qu’elle s’intéresse au théâtre et se passionne pour la scénographie. En 2014, elle intègre le TNS au sein du groupe 43. Diplômée de scénographie-costume en 2017, elle y travaille avec Julien Gosselin à deux reprises, cosignant la création lumière de 1993, et rencontre 

Aurélie Droesch du Cerceau avec qui elle entretient une collaboration créative à l’occasion des créations de Faim, Soif, Cris en 2017 et de La nuit juste avant les forêts en 2018. Elle crée depuis avec une grande variété de metteur.se.s en scènes tel.le.s que Jules Audry, Jean Christophe Blondel, Coraline Claude ou Roland Auzet. Aux sujets à vif d’Avignon 2018 elle signe les costumes d’une performance de Vanasay Kamphomala intitulée « L’Invocation à la muse ». Elle prépare actuellement des créations avec la compagnie de danse La Bazooka, Lazare Herson-Mackarel et Frederic Sonntag. 

23h Projection de Courts Métrages (45 mn) programme sur place. Jallista 

Pauline Goasmat: 

Gast 

Caroline Jaubert : Formée au C.N.S.M. de Paris en danse contemporaine, elle intègre par la suite le Ballet Preljocaj entre 2009 et 2016. Elle obtient parallèlement une Licence en Art chorégraphique et le Diplôme d’état. Caroline intègre le Théâtre du Corps Pietragalla-Derouault en 2016 pour le spectacle Lorenzaccio mis en scène par Daniel Mesguish qui mêle théâtre et danse. 

Elle travaille avec des artistes multidisciplinaires ainsi que sur ses propres pièces en tissant danse, théâtre, musique, vidéo à la recherche d’un dialogue fluide, poétique, brut où le réel et l’irréel se côtoient. 

Désir 

Racine 

Les intimes Scubert 

Laurent Cazanave: 

Je suis un baiser 

Dans une forêt deux jeunes gens se retrouvent. Un homme passe, il va enterrer son amour. Leur rencontre va le faire réfléchir. 

 

 

SAMEDI 17 

12h Atelier Echauffement public Esplanade du Dôme du camping de Port Blanc 

13h «Le crieur» Lectures des textes que les spectateurs auront déposés dans la boite aux lettres. En déambulation dans les rues de La Fourberie 

 

15h -19h «Tabernaculum» Très court spectacle tout public en continue. Compagnie Tchèque. Le Cabaret Nomade. Caravane 

 

15h -19h «Femme(s)» Exposition photo interactive de Fabrizio CLEMENTE et Laurent CAZANAVE. Compagnie La Passée. L’Escale 

Qu’est ce qui définit l’humain ? Qu’est ce qui nous caractérise ? Quelle place nous avons dans la société et qui ou quoi nous la donne. 

Avec Fabrizio nous avons envie poser cette question à plusieurs femmes. 

La femme donne naissance et pourtant dans la société sa place n’est toujours pas l’égale de l’homme. 

Nous voulons réunir plusieurs histoires de femmes. Des femmes différentes avec des grandes ou petites histoires. 

A travers des portraits photos sans maquillage, au naturel, loin des effets de mode et des diktats d’une société quelconque et des entretiens audio nous souhaitons avec Fabrizio Clemente retracer l’histoire de ces femmes que nous croisons tous les jours. A travers leurs rêves, leurs angoisses, leurs histoires, leurs souvenirs nous voulons peindre un paysage mémoriel et intime, leur rapport à la vie, à la maternité, à la sexualité, au désir. Nous voulons mettre le geste et le mouvement au centre de la photographie. Parler d’idéologie politique, de religion, d’amour, d’envie. Laisser la mère, l’épouse, la fille, la soeur de côté et laisser la femme parler. Qu’est-ce que c’est d’être une femme aujourd’hui dans notre société. Devient-on femme ? 

L’humain est un être complexe fait de rêves, de mémoire de souvenirs, d’envies, de désirs qui sont plus ou moins faciles à assumer, à révéler, à dire. 

Nous voulons donner la parole à ces désirs, à ces envies. Qu’est-ce que c’est qu’être une femme aujourd’hui dans nos sociétés. 

Qu’elle position doit prendre la femme aujourd’hui. Comment se positionner par rapport aux hommes et aux autres femmes. 

On parle beaucoup des conditions des femmes, de la place des femmes dans la société. Qui mieux que les femmes peut en parler. Quels rêves ont les petites filles et comment les accomplissent-elles en tant que femme ? 

Nous voulons aussi que l’homme ne soit qu’un regard (le photographe et moi), que pour une fois nous les hommes nous n’ayons pas voix au chapitre. Que nous écoutions et regardions pour justement prendre la pleine conscience de la réalité des choses et de ce qui se passe. Ne plus être dans un confort mais commencer à inventer une société égale. 

C’est sans aucun jugement que nous écoutons et photographions ces femmes. Sans signe d’âge de richesse ou d’appartenance religieuse. Juste la femme. Son visage. Son histoire. 

Fabrizio Clemente : Né à Bagno a Ripoli en 1985, Fabrizio Clemente débute la danse à 15 ans et devient danseur professionnel en 2005 pour les compagnies Sellbound Dance Company, le CIP Ballet de Lorraine, le Ballet Preljocaj, compagnie Antipodes, compagnie 1Promptu et la compagnie Yvann Alexandre entre autres. Au cours de ces années, il développe un goût pour la capture photographique de l’instant. Ses photos backstage, prises lors d’un shooting photo sont publiées par Madame Figaro Chine en 2010. Dès lors, la photographie prend une part plus concrète dans son travail artistique. Il commence à développer un projet personnel « A FIOR DI PELLE ». En 2015, il collabore avec Laurent Cazanave / Compagnie La Passée sur le projet FEMME(S). Depuis 2017, la compagnie Yvann Alexandre lui fait également confiance pour les visuels de la compagnie. Il réalisera alors la première série photographique pour le Théâtre Francine Vasse – Les Laboratoires Vivants à Nantes. En 2019 devient photographe pour le restaurent gastronomique 1 étoile Michelin LE JASMIN à Saint Sylvestre sur Lot. 

 

15h -17h «On se Paye un Resto» (50 mn) Tout public. Cercle Paul Bert Ginguené. Cercle du Vertugadin. Mise en scène Jean-Pierre ARTUR. Jallista 

Jean-pierre Artur : Comédien – metteur en scène, a débuté en 1986 avec Hervé Lelardoux (Théâtre de l’Arpenteur), puis ce fut Pierre Debauche, Robert Angebaud, Guy Parigot (La Comédie de l’Ouest), Daniel Benoin (La Comédie de Saint-étienne), Bernard Lotti (Théâtre de l’Instant), Jean Le scouarnec ( Le Théâtre Quai Ouest) Patrick Pelloquet (Théâtre Régional des Pays De La loire), Michel Liard (Le Fol Ordinaire Théâtre)… 

Aujourd’hui, l’aventure artistique le conduit à Neuil sur l’Autize (Vendée) pour sa nouvelle création (10 juillet 2019) avec Les Rencontres Imaginaires et Jean Guichard. 

Il écrit pour le théâtre, participe régulièrement à des enregistrements voix (pub, documentaire et doublage pour film) et met en scène des spectacles dans le cadre d’ateliers de pratiques artistiques, dont celui que nous vous proposons aujourd’hui : « On se paye un resto ? » 

18h Performance Danse (30 mn) Tout public. « DEAU » De Liam WARREN. Compagnie Warren. Le Vertugadin 

Le violoncelliste Vincent Lajü et le danseur Liam Warren se retrouve sur scène pour une performance insolite, basée dans un processus de l’imprévu. À partir du silence, l’invisible, les deux artistes se rencontre par un spectre de profondeurs physique et sonore. DEAU, signifiant ‘rencontrer’ en japonais, dévoile un dialogue qui souligne les possibles de l’instant présent. 

Vincent Lajü : Musicien compositeur improvisateur basé à Aix en Provence. 

Son travail est aujourd’hui inscrit dans le domaine des musiques improvisées, aventures sonores qu’il traverse au sein de différentes formations aussi bien qu’en solo. 

Contrebassiste de formation, ses recherches acoustiques et son attrait pour les cordes s'est tourné vers la pratique du violoncelle qu'il aborde en autodidacte, et avec lequel il développe une technique personnelle, élaborant musiques et textures pour différents domaines : Photographie, Danse, Poésie et Spectacles de rue. Ou bien lors de concerts et performances en France et à l’étranger. 

Il joue actuellement avec l’Ensemble Djazikistan, le trio Heard of Bears, l’Ensemble Le Grand 8, Ahmad Compaoré, ainsi qu’avec un réseau de musiciens européens ou en solo. 

Il s’est produit récemment en Grèce, Norvège, Allemagne, Belgique, Suisse et en Italie, jouant avec des musiciens improvisateurs d’Europe et d’ailleurs. Ainsi dans la région sud, au MUCEM, Zenith de Toulon, Théâtre Antique d'Arles, Bethlehem Peace Center, et Festival MIMI, entre autres. 

À Aix en Provence il organise les "IMPROVIZAD" , évènements dédiés à l'improvisation, la création et l'expérimentation, toutes disciplines artistiques confondues. 

Liam Warren : Liam Warren se forme à l’École Nationale de Ballet du Canada, puis il étudie à l'École d’Alvin Ailey à New York. En 2007, il poursuit sa formation à Paris, et en 2010 il obtient sa Licence en Danse à l’Université Codarts aux Pays-Bas. 

En 2009 il intègre le Ballet Preljocaj, où il y danse pendant 8 ans. 

Parallèle à son activité comme interprète, Warren cultive son propre travail chorégraphique. 

Sa recherche se focalise sur le corps humain et sa capacité de s'adapter ou de réagir face à des contraintes. 

Son travail a été présenté dans des divers lieux à travers la France et sa 

pratique est enrichie de nombreuses collaborations artistiques. 

Liam Warren s’intéresse également à la photographie et en 2017 il fait sa 

première exposition. 

18H 30 « Il ne restera rien » de  Celle dont on ne doit pas prononcer le nom !  de Sonia Frioux - le Vertugadin

Ce solo est né à l’occasion du stage de formation « création de numéro » avec le bateau de papier en janvier 2018. L’envie était d’en sortir avec un début de quelque chose à faire grandir. Un mélange de ce qui me traverse, l’envie d’y amener du chant, et le piano. 

En est sorti ce personnage fragile et puissant, de grandeur décadente, une diva déchue, une folle sensible et sadique, avec une cruauté qui la dépasse, 

Dans un contexte de fin du monde, de collapsologie, ces quelques mots « Il ne restera rien » des ogres de Barback n’ont jamais autant résonné. 

Quand tout s’effondre, que reste-t-il ? 

Avec humour et amour, force et fragilité exacerbée, 

Un message d’espoir, un cri de folie plein de sens. 

Un personnage décalé, perturbé, tantôt jeteuse de sort, tantôt rattrapée par ses propres démons. Aller creuser un peu dans la fragilité humaine, se rappeler qu’on est sur le fil, mais qu’on y est. 

Il ne restera rien est une libre interprétation du texte de la chanson des Ogres de Barback, un cri, un ovni. 

Une parenthèse musicale décalée et décadente. 

Un personnage troublant et touchant

Comédienne transdisciplinaire (danse, clown, chant, théâtre). Après un master de recherches théâtrales sur le théâtre itinérant, Sonia crée en 2015 “La Chuchoteuse”, entresort forain, spectacle intimiste en caravane où autre structure mobile, qu’elle décline également en version déambulatoire pour chuchoter des poèmes, textes et paroles récoltés, glanées sur son chemin. https://lachuchoteuseblog.wordpress.com/ 

Parallèlement à cela, elle se forme à la danse contemporaine, avec une influence des workshops de danse et musique en improvisation avec Laina Fischbek en tant que danseuse et musicienne. Sa rencontre avec le théâtre physique par le biais des workshops organisés par le collectif “Si c’était ma rue”, 

Toutes ces expériences lui donne le goût pour un travail corporel entre autre son autant d’expériences de création collective dans l’espace public qui lui confirme son envie, ce besoin d’aller vers et de s’inspirer de l’existant. 

En chant, elle se forme également au chant lyrique et au chant polyphonique et aime à glaner les chants du monde. 

20h «Solitudes» (20 mn) Théâtre et danse. Tout public. Mise en scène Michaël POTHLICHET . Compagnie la Passée. Le Vertugadin 

Avec Lauriane Rabes 

Ce projet qui parle de la solitude sera une forme courte mêlant à la fois la danse, le théâtre et le chant. Nous sommes partis d’un documentaire qui nous a fait découvrir différentes formes de solitude et nous avons voulu traduire ces différentes situations en mouvements et en paroles. 

Dans cette forme courte nous présenterons la rencontre de deux personnages. 

Tout d’abord une femme qui est sur le point de prendre une décision vitale pour elle et son couple. Elle a l’impression que son partenaire ne la voit pas, qu’elle est invisible. Elle va essayer de faire renaître le désir entre eux. 

L’autre personnage lui se retrouve à un dîner entre amis. Ce dîner semble pour lui interminable puisqu’il est dans l’incapacité de pouvoir se faire entendre. Il tente de participer à cette discussion mais sa timidité l’emporte et il préfère se taire. 

Deux personnages, deux situations et pourtant le même ressenti exprimé de façon différente. 

La sensualité de la danse associée à la force de la parole et au chant va nous permettre d’illustrer les situations de façon poétique ces situations. La danse est un langage universel qui va enrichir les mots et les chants. 

 

21h30 Concert de clôture 

ALBIUS Trio Electro rock Pop Exotique. Esplanade du Dôme du camping de Port Blanc 

Trio Electro rock pop EXOTIQUE 

Ce trio..ce triangle... ce tri musical... 

Un mélange électro/ rock/ hip hop/ 

Trip hop/sega/maloya 

En anglais, en français, en créole “métro machouillé”... 

Des voix en symbiose/ 

Des rythmes secouant la culture créole réunionnaise. 

Des textes criant les inégalités et les pouvoirs... 

Mais berçant les beautés et les sagesses du monde 

Accueil pour l’ensemble des spectacles, boîte à lettres pour les spectateurs, textes, poèmes… 

JALLISTA 6 Rue Lamartine 0675649125 

Spectacles Gratuits : Chapeau à la sortie 

La mairie de saint Lunaire, Le Camping du Port Blanc, le Dôme, les sponsors : Thalassa, Carrefour, Maître Sarrazin, le restaurant Le Cancaven, Les Biscuits Joyeux, Calipage, Husson Publicité Impression, La Crêperie le Baratin, La boulangerie Renault, la boulangerie Les Blés dorés, la Boucherie et le bureau de tabac de saint Enogat, Les clos des Vergers, Point P, le restaurant Le Beau Séjour, Les Imprimeurs textile, Le salon de Coiffure de Saint Alexandre, la ferme des Aubriais, les habitants de la Fourberie qui ont ouverts leurs jardins pour les spectacles ou ont logé chez eux les comédiens, ont permis la réalisation de cette première édition. Merci à eux tous !

  • Icône social Instagram
  • Facebook - Black Circle

Compagnie La Passée Laurent CAZANAVE

Licence : 2-1046593

 

7 bd Marcel Pourtout 92500 Rueil Malmaison

compagnielapassee@gmail.com

 

Line Raynard chargée de production

 

 

 Chargée de diffusion
Stéphanie GEOFFROY 
geoffroy.prod@hotmail.com  

Pour cotiser ou faire un don merci d'envoyer un chèque libellé à l'ordre de La Compagnie La Passée à l'adresse suivante :
Martine BERTOT
73 Avenue Philippe Auguste
75011 PARIS
Nous comptons sur vous!

 

© 2023 par Troupe de théâtre. Créé avec Wix.com
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
IMG-20190816-WA0011