in time

J’ai envie de crier. Ca me brule la gorge. Je te regarde ma chérie et j’ai envie de te dire tout ça. De crier. Tu te souviens d’avant. Tu te souviens quand la nuit on se réveillait juste pour se blottir l’un contre l’autre ? Tu te souviens de nos ballades sous la lune ? Tu te souviens de tout ce que l’on faisait ensemble et qui aujourd’hui nous paraît si lointain! C’est comme un autre monde ! J’ai envie de crier. Maintenant je sais; je n’étais pas prêt. Oui je l’ai voulu. Oui j’ai envie de pleurer. Oui je suis rempli d’amour. J’ai envie 

CRÉATION COLLECTIVE

CAROLINE JAUBERT

LAURENT CAZANAVE

JEAN PHILLIPE BARRIOS

Il est envoûtant d'écouter une conversation faite de silences et de répétitions, de phrases inachevées, de questions tues ou inlassablement répétées. Entre Lauren et son mari, les silences sont sans doute aussi imposants que les mots. Combien de choses peut-on dire dans un souffle, dans une grappe de mots retenus ou un simple regard ?

 

Peut-être trop. Peut-être pas assez. Lauren ne lira pas, ce matin-là, dans les silences de son mari sa volonté de se tirer une balle dans la tête. Avec la mort de ce réalisateur déchu, l'univers de Lauren s'effondre, la laissant désemparée dans cette grande maison vide face à la douleur lancinante de l'absence.

 

La solitude ? Vraiment ? Bientôt, les bruits qu'elle avait pu entendre avant la mort de son mari prennent corps en la présence d'un étrange individu, homme enfant au phrasé imparfait ou trop parfait que Lauren surnomme M. Tuttle. Et dont la particularité, entre autres, est de parler en prenant la voix de son défunt mari… 

« INTIME : le mot, la chose :

 

C’est un beau mot en français : « in-time ». IN – ouvre, fait lever la voix donne du timbre : le I consonné résonne. Puis –time replie, referme cet élan cet accent, en douceur et le rend discret. Ce E muet, se retirant, laisse indéfiniment mourir : il laisse murmurer.

D’une part, les deux syllabes se font écho, l’expiration répondant à l’aspiration mais, de l’autre cela ne va pas sans une certaine asymétrie : à l’élévation, brève, créant un effet d’appel, succède un abaissement de la voix qui l’absorbe et la prolonge en sourdine.

Cette ressource, l’intimo italien par exemple dispersé sur trois syllabes et continument sonore trop chantant, ne l’a pas. Pour une fois la langue française à qui l’on reproche d’ordinaire d’être si peu musicale est juste (comme on dit juste en musique). Ne suffit il pas de prononcer à nouveau le mot dans sa tête une fois encore rien qu’en vue de l’écouter pour y happer à tout coup du plaisir ?

« In-time » : phonéticiens et poéticiens n’en finiront pas d’en déceler la ressource et l’on ne pouvait rêver mieux en effet imaginer d’accord plus parfait entre le mot et la chose entre le son et le sens, le signifiant pour une fois porte à la merveille son signifié

Or quant à ce signifié, on l’a vue se développer dès le latin selon ses deux voies parallèles : disant d’un coté ce qui est le plus dedans, le plus au fond , le plus retiré, de l’autre que des personnes sont liées de la façon la plus étroite et dans la durée d’un coté le cœur de la chose, de l’autre l’intensité de l’union. »

La représentation aura lieu le 19 novembre à 20h au Halle Pajol, 20 Rue Pajol Paris XVIII ième.

  • Icône social Instagram
  • Facebook - Black Circle

© 2023 par Troupe de théâtre. Créé avec Wix.com
 

Compagnie La Passée Laurent CAZANAVE

Licence : 2-1046593

 

7 bd Marcel Pourtout 92500 Rueil Malmaison

compagnielapassee@gmail.com

 

Line Raynard chargée de production 

Laurent Cazanave Directeur artistique

Michael Pothlichet Responsable jeune public

Caroline Jaubert Responsable danse

Pour cotiser ou faire un don merci d'envoyer un chèque libellé à l'ordre de La Compagnie La Passée à l'adresse suivante:
Martine BERTOT
73 Avenue Philippe Auguste
75011 PARIS
Nous comptons sur vous!

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now