top of page

 CRÉATION OCTOBRE 25

TEXTE , MISE EN SCÈNE ET JEU

LAURENT CAZANAVE

SCÈNOGRAPHIE et CRÉATION LUMIÈRE

JULIETTE CHAPUIS

CRÉATION SONORE

MICHAËL POTHLICHET

SIMON BELOT

COSTUMES

CHANN AGLAT

COLLABORATION ARTISTIQUE ET CHOREGRAPHIQUE:

ÉRIC DIDRY

AUDREY BERTRAND

CAROLINE JAUBERT

CHARGÉE DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION: MARION DECOURVILLE DERVICH DIFFUSION

PRODUCTION: LA PASSÉE

COPRODUCTION:

THÉÂTRE DE SAINT MALO, ESPACE BERNARD MARIE KOLTES SCÈNE CONVENTIONNÉE METZ, EN COURS 

SPIRITUEUX

Laurent est un jeune homme de 35 ans . Il a un métier , une

famille. Tout va bien dans sa vie. Un matin après une grosse

cuite il décide de réfléchir sur sa consommation d'alcool. En

retraçant plusieurs moments de sa vie il va questionner son

rapport à l'alcool et le rapport de la société à ce liquide, les

mythes qu'il véhicule, les dangers aussi ...


NOTE D'INTENTION

Dans notre société la consommation d’alcool est devenue très présente. On voit des pubs

aux arrêts de bus, les terrasses sont pleines à l’heure de l’apéro, on s’en sert pour fêter un

évènement…

De plus en plus tôt l’alcool entre dans notre vie et en fait partie. En vieillissant je vois autour

de moi des gens consommer de l’alcool plus ou moins régulièrement et je me suis posé la

question de ma propre consommation d’alcool. Je me suis rendu compte que pour fêter un

évènement joyeux je buvais et pour surmonter des épreuves difficiles je buvais aussi. Sans

tomber dans l’alcoolisme maladif je pense qu’une grande partie de notre société souffre

d’alcoolisme mondain ou festif.

Que l’on soit un homme et encore plus une femme (si on ne boit pas la première question

est si l’on est enceinte) l’alcool est un marqueur social qui peut libérer la parole, la sociabilité

mais amener aussi des dangers, et des violences.

A travers plusieurs récits et sans jamais juger je veux retracer toutes les situations plus ou

moins joyeuses que l’alcool amène ou provoque.

Un travail associant théâtre, danse et musique.

Par mon travail avec Claude Régy puis ensuite avec Angelin Preljocaj (Ce que j’appelle oubli et

Retour à Berratham) j’ai découvert d’abord l’importance du corps et ensuite qu’il est vraiment

possible de faire un spectacle complet mélangeant intimement danse, texte et musique.

C’est pourquoi la danse et le corps ont toujours une place importante dans mes créations.

Dans « l’Appel’ précédent spectacle j’ai déjà travaillé en mélangeant complètement et à part

égale le théâtre et la danse.

Mais ici, il s’agit d’aller encore plus loin. Il s’agit de comprendre physiquement comment

l’alcool transforme notre corps, notre perception et nos mouvements. Retrouver

physiquement ce que cette substance nous fait. Quitter les clichés et vraiment plonger

sensoriellement dans cette sensation. Comme la parole le corps est changé profondément la

perception aussi. Je veux me confronter réellement à cela. Quelle sont les différentes étapes

de l’alcoolémie, de l’alcoolisme, de la démarche titubante au black-out. comment est notre

corps en société, à jeun et alcoolisé. Comment on se meut pendant et après une grosse

cuite. Quels sont les gestes répétitifs liés à cette addiction et au syndrome de manque.

Pourquoi et comment le corps se lâche lorsqu’il est alcoolisé. Toutes ces questions ne

peuvent se résoudre que physiquement et chorégraphiquement.Un travail de terrain et de témoignages.

Quelque soit le sujet mon principe de création est le même et passe par une

phase de recherche et d’interview. Pour ce projet j’ai soumis un questionnaire à

plusieurs personnes anonymes pour parler de leur rapport à l’alcool et de leur

consommation. Chacun et chacune m'a raconté son expérience et son lien avec

l'alcool et à partir de cela je vais me lancer dans l’écriture. Je vais aussi rencontrer

des addictologue, des politiques, des médecins, des malades pour essayer de

comprendre vraiment socialement comment ce phénomène agit à la fois sur

notre société et sur notre corps. Quels sont ses bienfaits et ses dangers.

De plus j’initie un travail avec Éric Didry, metteur en scène rencontré lors de ma

formation au TNB autour du récit pour alimenter mon travail en retraversant au

plateau des situations où j’ai été confronté à l’alcool. Il a l’habitude d’animer des

formations mêlant comédiens et danseurs et saura donc me guider dans ma

recherche.

Caroline Jaubert Danseuse que j’ai rencontrée lors de mon travail avec le Ballet

Preljocaj et avec qui je collabore depuis, m’accompagnera sur le travail

chorégraphique. Elle va travailler avec moi, en même temps que le texte s’écrira,

pour que nous inventions la chorégraphie de ce spectacle, de façon que texte et

danse ne fassent qu’un. Elle concevra les chorégraphies en fonction de mes

aptitudes physiques, des mots que j’écrirai et de la musique de Michaël.

La musique sera également omni présente. Elle sera élaborée et composée par

Michaël Pothlichet qui a déjà beaucoup travaillé avec moi et en particulier a

travaillé avec Caroline et moi sur l’Appel. Nous avancerons musique, danse et

texte en parallèle

Je demanderai aussi à Audrey Bertrand metteure en scène d’apporter son regard

sur ce travail.

Une mise en scène épurée pour une large diffusion.

Je souhaite faire de ce seul en scène un spectacle facile à tourner dans des

théâtres mais aussi hors les murs : en plein air, dans des lycées, des collèges….Je ne compte pas élaborer de décors. Une création lumière sera faite pour la version en

théâtre, mais le spectacle pourra être joué sans.

Il me semble important qu’il puisse être montré au jeune public fin de les sensibiliser sur ce

sujet. En ce moment on parle beaucoup de la violence faites aux femmes, de l’égalité des

sexes, du respect de l’autre. Tout cela est bien sûr primordial, mais il ne faut pas oublier que

d’autres fléaux guettent la population et la jeunesse en particulier.

Les addictions et l’alcoolisme en font parti et peu de choses sont proposées

actuellement. Je compte proposer le spectacle, accompagnés d’ateliers et de

rencontres aux lycées. Je vais pour cela m’appuyer sur le Pass Culture avec lequel

nous collaborons déjà pour la diffusion de nos créations en collèges et lycées.

bottom of page